Collins Street West, Victoria 8007 Australia
Monday - Friday 08:00-16:00
1800.899.900

La bobologie

Total Feet > La bobologie

Votre pied et la chaussure de skix

VOTRE PROBLÈME DE  PIED ET LA CHAUSSURE DE SKI

Comme précedement décrit, chaque personne a un pied unique, mais la chaussure de ski  a une forme standard auquel le pied doit se configurer et s’adapter  afin de réduire les conflits possibles lors de vos journées sur les skis.

Apprenez à mieux connaitre vos pieds et les problèmes fréquents & les solutions que TOTAL FEET  vous propose dans le domaine de la chaussure de ski.

Rappel 

nos pieds supportent l’ensemble de notre masse corporel et permet de nous déplacer.
En appui statique  Il repose sur le sol en 3 poids d’appuis qui sont :

le talon 50% du poids du corps
le gros orteil  35% du poids du corps
la base du petit orteil 15% du poids du corps
Afin de se déplacer ,contrôler nos mouvements de contact sur le sol , chaque pied comprend  3 voutes indépendantes :
la voute interne qui part du talon vers le gros orteil . Sa fonction est de stabiliser le pied dans les mouvements  jouer rôle d’amortisseur et d’épouser le terrain
La voute externe : qui part du talon au petit orteil. Sa fonction est  servir de rail de guidage lors du pas de la marche ou course.
La voute antérieure : Elle est transverse partant du gros orteil vers le petit orteil. C’est une voute propulsive, d’élancement permettant de passer d’un pied sur l’autre
Chaque pied travaille de façon indépendante, en fonction de sensations que les capteurs situé dans la plante du pieds transmettent aux muscles  et s’adaptent de façon instinctive et immédiate ( proprioception )
Pour résumer de manière simpliste et imagée, le pied fonctionne comme un cardan de votre voiture et les muscles  des voutes sont les ressorts de vos amortisseurs
Maintenant, on va faire le tour du propriétaire, et un petit bilan personnel

 

Etat des lieux
Regardez les premier concernés :

Vos pieds.  Observer  leur forme  sous toute les coutures en commençant  par le bout
Av pieds et les orteils  : quel est sa forme : large, moyen ou fin «  la baguette de pain » Sont il de même longueur ?
Les orteils :   leur forme fait un arc de cercle ou le 2ième plus long que le gros orteil ( pied grec)
le cou de pied :  large , tombant vers l’intérieur ou  cambré et rigide  C’est lui le souci pour bon nombre de skieurs : dès que l’on veut serrer la boucle du cou de pied, on a froid aux pieds ( le sang ne circule plus de façon optimale) et des crampes

La Cheville : Tout comme un cadran de voiture, elle doit assurer la transmission des angles, de la puissance de la jambe, s’adapter au profil du terrain. Dans la chaussure, il lui faut de la place, être confortablement maintenue au niveau des malléoles, ne pas être comprimé en appui avant ou avec le contact de l’arrière de la chaussure
Comment sont vos malléoles : leur forme, Malléole interne ou externe plus saillante que l’autre ? Il y a-il une protubérance osseuse sous la malléole interne  «  double malléole »
On se trouve devant un pied faible qui aura tendance à s’affaisser lors de la prise de carre Ce problème aura tendance à s’amplifier en cours de saison avec le tassement de la mousse du chausson interne

Enfin  le bas de jambe : mollet fins «  mollets de coq » ou alors large, voire très larges  “pylône de télésiège”. C’est le problème N°  1 chez la femme  Le collier doit pouvoir s’adapter afin de vous permettre d’avoir un serrage uniforme qui ne va pas avoir une influence négative sur la tenue du talon. Par chance tous les fabricants ont adaptés leur construction de chaussures femmes ( collier + bas et évasé ) afin de ne pas compromettre le travail des muscles postérieures de la jambe féminine

Quel type de pied avez-vous ?

Apprenez à connaitre votre forme de pied  En sortant de la douche ou de la baignoire,  examinez l’empreinte de votre pied  humide sur le sol
Il existe 3 formes de pieds :

Le pied « normal » ou pied « méditerranéen »

C’est la forme de pied typique des pays méditerranéen  ( France, Espagne, Italie, Autriche, Allemagne, Belgique etc..)  . La taille moyenne est généralement comprise pour l’homme entre 39  et 42 ; 36 à 38 chez la dame. Sa structure  est plutôt étroite :

  • talon fin , tendon d’achille saillant et étroit .
  • Cheville fine avec des malléoles interne et externe saillantes
  • Une charpente musculaire homogène avec une voute interne bien formée, flexible et tonique
  • Un cou de pied généralement légèrement cambré.
  • Un avant pied fin ou moyen

C’est le pied idéal pour les mocassins italien, la forme  chaussure de ville  des années 50 à 80

Le pied plat

C’est le pied   des pays scandinaves  ou nord américain  . Un pied  affaissé avec une  charpente musculaire dite  faible ,favorisant une instabilité lors des appuis . Les muscles sont moins toniques et assez élastiques.. Avec l’évolution de notre mode de vie  ( sédentarisation) , ce pied a tendance a devenir plus commun au sein des populations  des pays industrialisés..

La taille moyenne varie selon des situations géographiques : 42 à 45  pour l’homme , 38 à 40  pour la dame

Sa  forme générale est plutôt rectangulaire  avec un avant pied relativement large voire extra large
le talon est rond avec un tendon d’achille peu apparent
La cheville a tendance à partir en dedans , la malléole interne « tombe » vers l’intérieu
La charpente musculaire est souple, les muscles plantaires sont plus détendus que pour le pied normal , avec une voute interne relativement peu formée
C’est le pied de la « géneration basket » , qui se sent généralement confortable dans les chaussures non contraignantes  dans la zone de l’avant pied

Le pied creux

Le pied creux  est un pied rigide, avec peu de surface d’appui. Elle se limite à la base du talon et  l’avant –pied . Les muscles du pied sont en tension constante.  Cette tension des muscles donne une forme très caractérisé au cou de pied : il est haut  et très rigide. La voute interne est très tonique. Une voute externe aussi très tonique  On peut constater des orteils  en griffe ou en marteau ( contraction des muscles et  tendons releveurs propres des orteils)
La voute transverse de l’avant pied est généralement convexe  avec des hyper appuis  sous les tête métatarsiennes  C’est généralement un pied avec une flexion dorsale très limité de par la raideur du tendon C’est le pied le plus compliqué à chausser : il n’est pas du tout compatible avec les formes de chaussures de ski dite normale  ni avec les contraintes mécanique que la chaussure de ski  peut exercer sur le pied : serrage des boucles sur le cou de pied…. Entrée et sortie du pied de la chaussure

Les solutionsx

LE PIED NORMAL

Sentiment désagréable  de décollement  du fond de la chaussure lors de appuis en virage ou grande vitesse = manque de contrôle des skis, imprécision de mise des skis sur la carre. Ce problème n’est pas seulement lié au talon, les malléoles manquent aussi de tenue au niveau du rembourrage chausson . Lorsque l’on serre les crochets du collier, le pied a tendance à s’endormir.  Les personnes qui skient plus de 30 jours dans la saison apparition d’une boule sur la bordure externe du talon au niveau de l’insertion du tendon d’achille  ( Bursite )

Solution pour vos talons qui flottent  dans la chaussure de ski ou de randonnée :

1-Vérifier que la taille de la chaussure de ski corresponde bien à celle de vos pieds : le magasin ou vous avez un peu trop généreux dans ce choix critique. Faudra envisager un changement de chaussure pour un modèle plus approprié en pointure 

2-confection d’une semelle sur mesure afin de bien répartir la surface plantaire de l’ensemble de la longueur du pied et donner un soutien de voute homogène non contraignant. C’est la premiere des opérations : on remplace la semelle d’origine par une semelle sur mesure
TOTAL FEET a développé de nouvelles semelles ski  avec  un soutien de voute approprié.

3-Adaptation du chausson de ski à votre morphologie particulière. Ceci peut être fait sur votre chausson d’origine ou alors avec un chausson sur mesure généralement de type thermo  INTUITION  ou les skieurs plaisir, ou ZIPFIT Chausson injecté PU pour les skieurs performance

4- dans les cas de bursite, un examen particulier du volume interne de la coque permettra de déterminer s’il faut fraiser le sabot ( chaussures racing) ou alors effectuer un calage de décharge sur le chausson interne ( problème fréquent dans la pratique de la randonnée  alpine)

 

Exemple de skieur de compétition

Compression sur le cou de pied :
Des que vous serrez les boucles du cou de pieds et avant pied, les orteils ont tendance à s’endormir ou avoir froid de suite
Solution pour ne plus avoir mal aux pied dans vos chaussures de ski :
1-Vérifier que la taille de la chaussure de ski corresponde bien à celle de vos pieds
2- Un mauvais  serrage sur le cou de pied a tendance à empêcher  le retour veineux du sang vers le haut du corps. La zone des orteils souffre de cette compression par manque de circulation sanguine résultat   engourdissement et froid aux pieds apparaissent très rapidement.
trouver votre serrage des boucles idéal des boucles .
Chaque jour le matin , il faut adapter le serrage  des boucles du bas afin d’obtenir une pression REGULIÈRE  sur le cou de pied. Les boucles disposent de serrage micrométrique   afin de pouvoir régler la tension de manière optimale.
Une modification de la longueur de crémaillères de serrage  est aussi possible
Répéter cette opération en début d’après-midi quand la température est remontée
3-Modification de la structure de la languette. TOTAL FEET dispose d’une machine à coudre de cordonnier professionnelles afin de modifier la structure interne de la languette de vos chaussons internes.
Confection de semelles plantaires pour le ski et un chausson sur mesure afin de décharger la zone médiale du pied dans la coque de la chaussure de ski ou randonnée

Le volume interne est correct, la taille est bonne, mais apparition de crampes au bout 1 heure de ski  intensif. On est obligé d’ouvrir les boucles, remuer un peu le pied afin qu’il puisse reprendre vie.
Solution :
La coque peut être un peu trop proche de votre pied. Ceci est fréquent avec les coques performance ou racing ( forme anatomique proche du pied pour plus de reactivité en prise de carre)
1-Confection d’une semelle sur mesure souple au niveau de la voute interne afin de servir de rail de guidage des muscle du 1er rayon. C’est une voute de déroulement
2-Deformation de la face interne de la coque afin de donner un peu plus de place

Pour le pied normal  cette zone de douleur est généralement très localisé au niveau de la base du petit orteil. Une excroissance douloureuse au toucher se forme . C’est le début d’une exostose .Elle est fréquente chez les jeunes coureurs ou  professionnels de la neige en cours de saison. Dans les cas les plus avancé, l’arrêt total de la pratique du ski pendant une période de 15 jours à 1 mois est nécessaire.

C’est ce que j’appelle la « bosse du marchand de virage » car bon nombre de moniteurs en sont les premiers touchés. Malheureusement, ces problèmes surgissent qu’au cours du mois de janvier  ou alors en fin de saison quand les températures clémentes assouplissement la coque de maniere naturelle.

VOTRE PIED RESSEMBLE  À CELUI CI : C’EST TROP TARD !!!!!!!

ON PASSE ALORS  EN MODE “SURVIE “

​1- Sacrifier une paire de chaussure de ski  pour finir sa saison : Evidement dans le chausson avec rembourrage de décharge  sur le pourtour sur le chausson ( on fait un trou ).+ Deformation localisé  de la coque au maximum afin de bien  liberer cette zone.

2- Enseignement du ski en chaussure de randonnée pour les moniteurs

3- Pharmacie ou consultation médicale pour traitement cutané approprié

4- Un max de temps pieds nus en dhors de chaussures de ski pour favoriser  la cicatrisation
5- Durant l’intersaison la zone  agressée aura le temps de guérir , la couche cutanée se cicatrisera , mais vous aurez toujours des séquelles à la moindre agression ou conflit l’hiver suivant.
6- Dès l’automne , commencer à planifier votre achat de chaussure de ski  en la faisant modifier  à sa forme de pied comme chaussure de travail.

CAUSES MAJEURES

  1. Mauvais choix de chaussures selon votre morphotype  :  coques trop etroites , ou trop grandes(on doit serrer les boucles trop fortement afin d’être tenu)
    Pour les moniteurs  l’ enseignement classes débutants avec des chaussures compétition  ou type Racing
  2. Chausson trop contraignant dans sa forme ou qualité de matériau de rembourrage

SOLUTIONS

1-LA CHAUSSURE  Si la coque correspond à votre morphotype et que la taille soit adaptée

  • 1-Travail de la coque ( fraisage ponctuel de la coque + déformation sur la zone) afin de créer un espace où la zone douloureuse ne sera pas en conflit avec la coque
  • 2-Modification du volume chaussant ( évidement du chausson, on enlève le rembourrage, remplacement par une mousse plus souple )  remise en forme du chausson+ couture
  • 3- Confection d’un chausson sur mesure en protégeant le pied dans la zone douloureuse avant moulage

2- LE PIED

Il existe de nombreuses  solutions para médicales , mais voici une recette de grand -mère 100% naturelle qui m’a été donnée il y a 6 ans, que je recommande à toutes les personnes  après avoir modifiés les chaussures qui  sont affectées par ce problème. Le retour est excellent , presque miraculeux.C’est aussi recommandé  à titre préventif

Bain de pieds (ou mains) au céleri  3  fois par jour, faites un bain de mains ou de pieds pendant 20 à 30 minutes dans :
– une décoction chaude de céleri-rave avec ses branches (250 grammes environ pour 1 litre d’eau froide que vous ferez bouillir pendant une petite heure); après ce bain, séchez immédiatement les parties atteintes avant de les envelopper dans un lainage.
Au bout de trois jours, vos engelures auront miraculeusement disparu. Mais le côté encore plus extraordinaire de ce traitement (et pour lequel aucune explication médicale rationnelle n’a pu encore être donnée) c’est qu’il y a également neuf chances sur dix pour que, par la suite, vous ne souffriez  plus d’engelures

Pensez à hydrater vos pieds Le soir apres votre douche ou bain , prenez 2mn afin de réhydrater la peau et capiton plantaire. Tout au long de la journée enfermées dans la chaussure de ski , ils souffrent plus que vos mains dans les gants.
Total Feet recommande la crème PEDI MED  des laboratoires Pierre Fabre

LE PIED PLAT

C’est le souci  majeur du skieur avec un pied plat. Dès les premiers virages, la malléole interne subit les contraintes de la coque et du chausson. Lors de la prise de carre , la cheville part en dedans et en bas. Beaucoup de skieurs dans ce cas prennent une chaussure plus grande ou  font déformer la coque au niveau de la malléole, mais le problème réapparait quelques jours plus tard : le pied n’étant pas stabilisé , la cheville s’affaisse toujours .
Solutions  pour les douleurs au niveau de la malléole interne :

1.       Tout d’abord faire une semelle sur mesure moulée à votre forme de pied.  Total Feet vous réalisera une semelle qui sera un négatif de votre forme plantaire avec un soutien homogène de la voute sans vous contraindre lors des appuis interne du pied : moulage pieds en charge sur coussins emprunteurs sous vide. Cette semelle sera stabilise sur  la partie de l’arrière pied a permettant à la cheville de rester dans sa position idéale dans la chaussure de ski.

2.       Déformation ou fraisage  de la coque  afin de donner la place nécessaire  à la tubérosité de la malléole interne . Chez vous , sortez le chausson de la coque, glissez votre pied dans la coque et observer les points de contact de la malléole interne et de la coque  « allo, maman, bobo »

Chausson sur mesure ou calage sur votre chausson de ski  Souvent les malléoles ne sont plus positionnées  dans le logement  initialement prévu pour donner du maintien à la cheville. La confection d’un chausson sur mesure pourra personnaliser entièrement l’intéerieur de la chaussure, mais les 2 opérations préliminaires sont indispensables…

Comme précédemment expliqué le pied plat est un pied   dit «  faible » . Cette laxité se traduit dans la chaussure de ski par une faiblesse de la charpente musculaire  du dessous du pied ne permettant  pas un maintien  homogène de la face plantaire.. La voute transversale ( celle situé entre le gros orteil et le petit orteil) est soumise à des contraintes inverses que celle de la cheville Le pied alors  travaille en vrillage  comme un tire-bouchon.

Tout comme pour la malléole interne , nombreux ont fait élargir la chaussure, mais le problème sub-siste même en skiant les boucles du bas desserrées
Solution pour les douleur de l’avant pied pour un pied plat   dans la chaussure de ski

1- Tout d’abord faire une semelle sur mesure moulée à votre forme de pied.  Total Feet vous réalisera une semelle qui sera un négatif de votre forme plantaire avec un soutien homogène de la voute sans vous contraindre lors des appuis interne du pied : moulage pieds en charge sur coussins emprunteurs sous vide. Cette semelle  aura pour rôle de procurer un appui homogène sur l’ensemble de la longueur du pied évitant ce phénomène de vrillage en skiant .
2- Adaptation du volume de la coque au niveau de la zone de l’avant-pied .  Une déformation de la zone de l’avant pied va permettre de soulager la voute externe du pied et surtout permettre à la voute transversale de fonctionner de façon optimale dans la chaussure de ski. Attention, on doit « seulement »  adapter la coque à la forme de votre pied  et  pas en faire une bassine….

Le pied plat est un pied faible,  qui s’affaisse au niveau de la voute. La chaussure de ski de par sa construction  applique une pression sur le pied  dès que l’on serre les boucles.
Cette voute interne doit servir d’amortisseur et « sentir »  le terrain. Dans la chaussure de ski , elle est enfermée et subit les contraintes de la coque rigide en plastique et du chausson qui est généralement  dessiné pour un pied «  normal »
Solution pour les crampes de la voute plantaire pour un pied plat   dans la chaussure de ski
1- Tout d’abord faire une semelle sur mesure moulée à votre forme de pied.  Total Feet vous réalisera une semelle qui sera un négatif de votre forme plantaire avec un soutien homogène de la voute sans vous contraindre lors des appuis interne du pied : moulage pieds en charge sur coussins emprunteurs sous vide. Cette semelle  aura pour rôle de procurer un appui  individuel de la voute  homogène sur l’ensemble de la longueur du pied.
2- Adaptation du volume de la coque. Une déformation de la face interne  afin d’offrir plus de place à la partie interne du pied . Cette opération se fait par déformation de la coque  sur la face interne uniquement  Plus les chaussures sont performantes, plus la surface de contact au niveau de la voute est restreinte afin d’offrir une chaussure réactive. Certains type de pieds plats «  souffrent » de cette construction  et doivent être adaptées à la forme du pied du skieur

Autre problème  pour le pied plat. Comme le  pied est faible, le cou de pied est généralement peu prononcé. Les skieurs doivent souvent serrer exagérément les boucles du cou de pied afin d’avoir une sensation de maintien latéral sans pour autant que la chaussure soit trop grande. Cette pression compresse la partie supérieur du pied empêchant le retour veineux ou travail des muscles releveurs du pieds .  Engourdissement, froid aux orteils  crampes douloureuse sur le dessus du pied.

1-Tout d’abord, vérifier le bon choix de chaussure en fonction des paramètres de taille , volume chaussant  et de votre forme de pied. C’est un problème commun pour les chaussures de ski  débutant –  confort souvent avec un volume avant pied très généreux. Les skieurs et surtout les skieuses voulant progresser  avec ce type de chaussure  appliquent un serrage trop important afin de contrôler les skis. Il est peut-être temps de songer à renouveler cet élément indispensable. TOTAL FEET  dispose d’une sélection de chaussure adaptées à tous les types de pieds  quelque soit leur niveau.

2-Semelle   plantaire avec un soutien de voute approprié . C’est 60% d’un bon confort . Les semelles sont réalisé par thermoformage poids du corps en charge, permettant d’obtenir  un “negatif ” du pied
La déformation de la structure rigide de la coque sera necessaire sur la face interne  sera sans doute necessaire
Pour un confort optimal TOTAL FEET pourra  réaliser alors  un chausson sur mesure afin  d’obtemnir la chaussure idéale pour votre forme de pied…à condition que la coque soit elle aussi  approprié en forme et pointure à votre morphologie

C’est un problème particulier chez les personnes avec les pieds plats : cette laxité musculaire se répercute sur l’ensemble de la chaine musculaire des membres inférieurs. Notre rôle est de pouvoir compenser cette déficience, adapter les chaussures à cette « déformation »  naturelle. On parle  d ‘alignement de la jambe est des pieds
La majorité des chaussures milieu et haut de gamme sont pourvues d’un réglage du collier ( canting)  afin d’adapter le profil du collier à votre morphologie.

Solution les jambes en X dans la chaussure de ski
1- Tout d’abord faire une semelle sur mesure moulée à votre forme de pied. Cette semelle  aura pour rôle de procurer un appui  individuel de la voute  homogène sur l’ensemble de la longueur du pied.
2-Definir le réglage précis du canting. Total Feet est équipé d’une plateforme de calage  unique CLA Ski boot  avec  mesure ultra précise de l’angle EXACTE de la jambe . Certaines compensations seront faites  avec des éléments correctifs directement sur la semelle au niveau de l’arrière pied
3- les chaussures peuvent être individuellement calés par fraisage du bas de coque( chaussure de compétition ) ou alors ajout de cales biseautées  au niveau des talonnettes de marche . Ces corrections peuvent être faite pour des valeurs de 0.5° à 3°

LE PIED CREUX

Impossible de faire un virage correctement, toujours envie de soulager le pied. Ceci est caractéristique au pied creux : certains skieurs ou skieuses enlèvent les chaussures au bord de la piste, se massent l’avant pied et repartent pour…jusqu’à la prochaine crampe
De par son architecture et tonicité musculaire le pied creux ne supporte pas 2 contraintes de la chaussure de ski :
Sur charge au niveau de la voute transverse de l’avant pied et  la surpression depuis la languette sur le cou de pied

 

Solution pour les brulures de l’avant pied dans la chaussure de ski

1-Tout d’abord faire une semelle sur mesure moulée à votre forme de pied bien spécifique du pied cambré. Total Feet a développé des semelles spécialement adaptée aux besoins du pied creux dans la chaussure de ski.
Les matériaux composant la semelle  sont spécialement adaptées aux contraintes de l’arrière  pied (voute interne courte), mousse souple et pose si nécessaire d’élément de stimulation de la voute transverse afin d’équilibrer les pressions de l’avant pied lors des prises de carres. Pour les personnes souffrant d’un syndrome de  Morton ( névrite  généralement au niveau de l’espace inter métatarsien entre les 2ième et 3ième orteil) , on posera une pelote de  décharge  sur la semelle associé à un élargissement de la zone de l’avant pied de la coque
2-Dégager la zone  de pression du cou de pied. Il faut absolument arriver à avoir une pression homogène et régulière sur cette zone du pied. Sinon en serrant les boucles on crée une compression qui coupe circulation du sang, crée des engourdissements de l’avant pieds et perte de sensibilité.
Adaptation d’une languette sur mesure sur le chausson existant ( thermoform’able INTUITION ou  injectée PU)  Un travail sur la coque est aussi envisageable ( Cremallières + longues)  augmentation de la hauteur  interne du sabot  au niveau de l’avant pied.

Un changement  de chaussures est  peut-être à envisager. Pour les pieds creux très cambrés   TOTAL FEET recommande les chaussures de ski 3 parties (sabot collier-languette ), par exemple les FULL TILT. Ces chaussures permettent d’avoir une répartition homogène de la pression sur le cou de pied tout en ayant un serrage performant.

Les chaussons sur mesure thermo INTUITION vous apporteront confort et chaleur. Pour les skieurs performance ou compétition nous aurons le choix entre les chausson ZIPFIT ou injecté SIDAS

3- Adaptation du volume de la coque au niveau de la zone de l’avant-pied et de la bordure externe du pied  .  Une déformation de la zone de l’avant pied va permettre de permettre à la voute transversale de fonctionner de façon optimale dans la chaussure de ski. Attention, on doit « seulement »  adapter la coque à la forme de votre pied

Solution pour les douleurs des malléoles  du pied creux  dans la chaussure de ski

Le pied creux  demande une adaptation de la coque  au niveau des malléoles. Elles sont généralement en dehors des logements  standards .
Dans un premier temps  un examen  des chaussures ( modèle+ taille)   et bilan  morphologique permettra de déterminer si la chaussure est ” compatible ” avec votre morphotype.
Si oui, on pourra adapter cette coque à votre forme  de cheville : fraisage de la coque et légère déformation vous permettront de retrouver un confort et précision des appuis.

Tout comme les pieds plats : cette tension musculaire se répercute sur l’ensemble de la chaine musculaire des membres inférieurs.  On parle d‘alignement de la jambe avec le ski  Notre rôle est de pouvoir compenser cette déficience, adapter les chaussures à cette « déformation »  naturelle La majorité des chaussures milieu et haut de gamme sont pourvues d’un réglage du collier ( canting)  afin d’adapter le profil du collier à votre morphologie.

Solution les jambes  arqués dans la chaussure de ski
1- Tout d’abord faire une semelle sur mesure moulée à votre forme de pied. Cette semelle  aura pour rôle de procurer un appui  individuel de la voute  homogène sur l’ensemble de la longueur du pied.
2-Definir le réglage précis du canting. Total Feet est équipé d’une plateforme de mesure de l’alignement CABRA Pro WC . Cette  plateforme permet de mesurer précisement  l’angle du bas de jambe  Certaines compensations seront faite avec des éléments correctifs directement sur la semelle au niveau de l’arrière pied

3- les chaussures peuvent être individuellement calés par fraisage du bas de coque( chaussure de compétition ) ou alors ajout de cales biseautées  au niveau des talonnettes de marche . Ces corrections peuvent être faite pour des valeurs de 0.5° à 3°

LES PROBLÈMES COMMUNS

Generalement connu sous le nom de HALLUX VALGUS C’est une déformation  douloureuse la plus fréquente du gros orteil connu aussi sous  le terme d’oignon. C’est une déformation que l’on retrouve surtout chez la femme âgée avec un pied plutôt plat en pronation. Il peut être aussi d’origine congénital  il  touche alors  les hommes et femmes  et fait surtout souffrir dès 30 ans. Ce type de pied ne supporte pas de pression latérale sur l’articulation du gros orteil. Dans la vie courante,  avec les chaussure de ville en cuir  souple, on arrive  à trouver une solution compensatoire entre confort et aisance  , mais dans le cas de la chaussure de ski , le problème devient critique, voire inflammatoire  que ce soit dans les chaussures de ski piste ou randonnée

Solution  pour les hallux valgus dans la chaussure de ski

Total Feet  pourra vous confectionner une chaussure sur mesure afin de vous permettre de skier

  1. Avant tout sélectionner une coque permettant de vous apporter suffisamment de place à l’ensemble de la zone de l’avant-pied sans pour autant  diminuer la tenue talon  ni les performances techniques en fonction de votre niveau de ski . Cette coque servira de base de travail. Déformation localisé et fraisage de la coque afin de diminuer la pression latérale sur l’articulation.
  2. Confection d’un chausson « sur mesure » généralement type thermo avec un travail de calage  complémentaire sur la zone de l’articulation afin de décharger toute pression sur la bulbe de l’hallux. Cela représente 2h30 de travail, mais le résultat est à la hauteur du travail…

Comme les chaussures sont souvent élaborées pour des pieds normaux, les personnes avec des mollets relativement forts sont extrêmement pénalisées

1- femme: La structure du  mollet féminin est différente du mollet masculin. Il descend plus plus bas et sa morphologie demande plus d’espace au-dessus des malléoles. La pression sur les côtés  peut engendrer une douleur persistante obligeant les skieuses à skier avec les boucles du collier avec peu de tension ou  ouvertes ou avec des chaussures beaucoup trop grandes afin de laisser passer le mollet. Le cheville n’est plus tenue, le pied flotte , pas de réelle sensation de conduite des skis.

2- homme :

On est  généralement  dans les cas d’un mollet hyper tonique, soit  d’un mollet volumineux.Dans ces 2 cas, le travail d’adaptation de la coque et du chausson estsimilaire que ce soit pour la femme ou l’homme.Dans cet exemple masculin , la personne de bonne corpulence jeune et sportif   ( 175cm  pour 100kgs) un cou de pied très fort et une av pied tres large avec une voute externe du pieds affaissée, un pied court  …40,5  .il y a plus de 10 ans Il avait arrêté le ski  pour se tourner vers  le snowboard car les chaussures de ski étaient un calvaire : Il devait prendre des chaussures beaucoup plus grandes ( 43-44 ou 28,5) afin de pouvoir fermer les crochets du haut… Mais: le collier étant plus grand que son mollet : compression des muscles jumeaux du mollet: pioncement sur les bordures latérales de la jambe , manque de flexion de cheville. De plus , compression sur le cou de pied, crampes sur la bordure externe du pied.: les joies du ski , une galère…..

Solution

Chaussure de ski Freeride  Atomic Waymaker  carbone 130 avec bordure externe  du sabot extremement souple ( pas de compression de la bordure externe du sabot )
Travail elargissement de la zone av-pieds de la chaussure

Collier: Diminution de la hauteur sur l’ensemble du pourtour du collier afin de donner plus de passage au bas de jambe ( entre 10 et 15mm ) Montage de cremallières reglables XXL

Moulage d’un chausson thermo INTUITION LUXURY. Ce chausson permet de se conformer à la forme évasé du bas de jambe( comme un bouteille de Chianti à l’envers )

 

Résultat final

Durée du temps de  travail:  2h30 à 3heures

Cout  : 750 à 850 € selon le choix de coque et temps passé

Le choix de coque ira vers de coques assez volumineuses au niveau de l’avant pied et de la zone du pourtour talon  , pouvant facilement démontés  au niveau du collier. Un plastique de haute qualité ( PU) permettant d’etre modifié sans perdre ses propriétés mécaniques pour la pratique du ski
Pour cette saison , dans les  cas  de mollets forts chez l’homme  ainsi que chez la dame , ma préference ira vers les modèles de coque Nordica NXT 1 ou 2 ( homme ou femme) et Atomic Waymaker carbon 100W  pour la dame ; Waymaker 120 ou 130 carbon  pour l’homme.

Une des principales causes pour les femmes de renoncer aux plaisirs de la glisse, que ce soit par températures basses ou au printemps avec un soleil radieux.Mais les hommes sont aussi concernés dans certains cas

Attention : ce phénomène est souvent du  a 2 causes bien distinctes :

1-       Cause mécanique = Chaussure non appropriée à votre forme de pied ou alors bien trop grande.
La coque de la chaussure vient contraindre la vascularisation du flux sanguin de votre pied. Cette appui vient limiter le débit sanguin de votre pied . les zones  se situent  soit le cou de pied ( serrage des boucles du bas de la chaussure )  qui diminuent le retour veineux vers le cœur  ou alors au niveau de la malléole interne  ayant le même effet sur le flux sanguin alimentant le pied  ( conflit avec le bourrelet de  calage malléole interne du chausson ou de la coque)

2-      Cause naturelle = Le corps humain  doit constamment réguler la température corporelle afin de  conserver une température  corporelle d’environ  37,5° au niveau des organes vitaux ( cerveau, poumons, foie, reins, organes génitaux. L’agression de notre environnement extérieur, (chaleur ou froid) va  demander au corps de s’adapter constamment : transpiration dans les hautes températures ambiantes , ou diminution du flux sanguin dans les extremités des membres  lors des basses températures notamment en hiver. Dans le cas de la chaussure de ski , il est normal  de ressentir que les orteils deviennent engourdis , on a du mal à les sentir , tout comme le bouts de doigts des mains dans les gants de ski .En fait, le corps diminue le flux sanguin vers des extrémités ( mains, pieds, lobe des oreilles, bout du nez). Les petits vaisseaux capillaires assurant l’alimentation sanguine de ces zones sont contractés et ne permettant pas un flux sanguin optimal permettant d’apporter vie + chaleur : On a froid

Ce phénomène est connu dans les cas chronique sous de nom de «  Maladie De Raynaud » bien connu surtout chez la femme.
De nos jours avec les progrès au niveau de la technologie de la chaussure de ski et des différents accessoires  ( chaussettes, semelles chauffantes ) une chaussure bien adaptée à votre morphologie et quelques modifications vous permettront de  retrouver le plaisirs sur les pistes que vous soyez  skieur loisir ou moniteur de ski , pisteur
Solution  pour ne plus avoir froid aux pieds dans la chaussure de ski

1-      Une bon choix de la chaussure en fonction de votre morphologie et adaptée afin  de ne pas avoir de points de compression qui pourrait compliquer le flux sanguin du pied Fraisage ou déformation localisé. TOTAL FEET sélectionnera la coque la mieux adaptée en fonction de votre forme de pied et ses caractéristiques particulières. Elle sera ensuite  modifiée pour permettre de diminuer les compressions  au niveau du cou de pied ou bordure interne du talon. Depuis 2 saisons , il existe des chaussures de ski pour les skiuers et skieuses frileuses avec un chauffage intégré. TOTAL FEET a selectionné 2 modèles femme et un modèle homme . Leur particularité:  le chauffage se fait depuis le dessus des orteils, et on peut integrer une semelle sur mesure

2-      Une semelle plantaire en matériau thermo augmentera l’isolation thermique du froid venant du bas de la coque

3-      -Dans certain cas la réalisation d’un chausson Thermo  INTUITION vous augmentera l’isolation thermique et compression du pied et un confort inégalée dans la  zone sdes orteils

4-      Avec les progrès technologiques au niveau de la batterie NICAD ou LITHIUM , les semelles chauffantes HOTRONIC ou chaussettes chauffantes LENZ  vous apporterons un confort supplémentaires dans la pratique du ski . C’est un élément de confort indispensable durant les mois d’hiver de ski et bien au-delà pour certaines personnes. Un confort accru , tout comme la climatisation dans les autos : on se demande comment on a pu s’en passer avant !

Comment ca marche ?
Un élément de chauffe est installé sous les orteils. Il est alimenté par un accu  NICADIUM fixé à la chaussure ou alors de votre ceinture.
Lorsque l’on pratique une activité sportive à l’extérieur par temps froid, le corps humain se met en phénomène de défense afin d’assurer le flux sanguin nécessaire aux organes vitaux. Les vaisseaux sanguins des extrémités (mains, pieds, nez, oreilles) se compriment diminuant le retour veineux  L’élément de chauffe va  donc permettre aux minuscules vaisseaux sanguins situés dans les orteils de rester ouvert favorisant la circulation, donc chaleur et vie dans les pieds..
Est-ce  réellement efficace ?
L’élément de chauffe se monte sur les semelles de ski TOTAL FEET sans aucun souci
HOTRONIC demeure la référence dans le domaine du chauffage embarqué des chaussures. J’ai monté mon premier  FOOTWARMER en 1979 au Canada, et depuis suis resté fidèle à la marque.

 

HOTRONIC n’a cessé d’améliorer le produit. Le modèle M4  avec sa batterie  NICAD permet de faire plus de 10000 cycles de charge sans baisse de performance  même à très basses températures .
De par sa fiabilité et performances  c’est le produit idéal pour les moniteurs de ski, pisteurs  personnes skiant plus de 8 heures par tous les temps

La chaussette chauffante LENZ

Un réelle innovation. L’élément de chauffe est intégré dans la chaussette  avec une batterie LITHIUM  qui vient se clipser sur le sommet de la chaussette : plus de câbles, de batteries externes ou bris de connectique. Les chaussettes sont lavables en machine.  On peut racheter une paire de chaussettes  séparées
Ce système conviendra surtout aux skieurs et skieuses de compétition  lors des longues sessions d’entrainement  qui doivent revêtir des combinaisons  et durant les compétitions durant les mois d’hiver. Les skieurs  du weekend  l’adopteront pour sa simplicité d’emploi